La SNPC de la République du Congo Participera à l’AEW 2024 et Dévoilera ses Projets Audacieux D’exportation de GNL

  • Home
  • News
  • News
  • La SNPC de la République du Congo Participera à l’AEW 2024 et Dévoilera ses Projets Audacieux D’exportation de GNL
snpc

Maixent Raoul Ominga, directeur général de la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) – la compagnie pétrolière nationale (NOC) de la République du Congo – participera en tant qu’orateur à l’African Energy Week (AEW) : Invest African Energy, qui se tiendra au Cap en novembre. 

Alors que le pays cherche à porter sa production pétrolière à 500 000 barils par jour et à accélérer ses activités d’exploration et de production de gaz, la SNPC est à la recherche de partenariats stratégiques et d’injections de capitaux et de technologies pour renforcer ses capacités d’exploration, de production et de distribution. Lors de l’AEW : Invest in African Energy 2024, la NOC présentera les principales opportunités d’investissement du pays, en ciblant l’amélioration des infrastructures, les pratiques durables et le développement des talents locaux, en vue de stabiliser et de stimuler la production de pétrole et de gaz à long terme.

AEW : Invest in African Energy est la plateforme de choix pour les opérateurs de projets, les financiers, les fournisseurs de technologies et les gouvernements, et s’est imposé comme le lieu officiel pour signer des accords dans le domaine de l’énergie en Afrique. Visitez le site www.aecweek.com pour plus d’informations sur cet événement passionnant.

En novembre dernier, la SNPC s’est associée au producteur indépendant d’hydrocarbures Perenco pour mener à bien une campagne d’acquisition sismique 3D en mer ciblant les permis Tchibouela II, Tchendo II, Marine XXVIII et Emeraude. Les données de cette campagne sont actuellement en cours de traitement et devraient permettre d’identifier de futures cibles de forage et d’améliorer le succès de l’exploration.

Dans le cadre des ambitions d’exportation de gaz de la République du Congo, Eni a expédié le mois dernier la première cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL) de son installation Tango FLNG, qui est actuellement dirigée vers le terminal de regazéification de Piombino en Italie et dont l’arrivée est prévue dans les semaines à venir. Cette réalisation fait suite à la signature, en septembre dernier, d’un contrat d’achat et de vente de GNL entre SPNC, Eni Congo, Lukoil et Eni SPA. Avec une capacité de stockage supérieure à 180 000 m³ de GNL et 45 000 m³ de GPL, Tango FLNG représente un atout important dans le portefeuille énergétique du pays. L’installation fait partie du vaste projet de développement du GNL au Congo, d’une valeur de 5 milliards de dollars, et vise à atteindre une capacité annuelle initiale de 600 000 tonnes, qui sera portée à 2,4 millions de tonnes d’ici à 2025.

Ciblant les ressources gazières de la concession Marine XII, le développement de Congo LNG s’aligne sur le plan directeur gazier de la République du Congo lancé en 2021 et reflète l’engagement du pays à optimiser ses réserves de gaz pour la croissance économique et la sécurité énergétique. Le projet est développé en deux phases – avec une deuxième unité FLNG en cours de préparation – et devrait atteindre une capacité de liquéfaction de gaz de 4,5 milliards de mètres cubes par an d’ici deux ans.

Dans le cadre de ces développements, la SNPC a également pris des initiatives en matière de développement durable. La SNPC a lancé son initiative Eco Zamba lors du sommet des trois bassins qui s’est tenu à Brazzaville en octobre dernier, afin d’atténuer l’impact environnemental de la production pétrolière. Soutenue par le gouvernement, cette initiative vise à restaurer 50 000 hectares de savane sur les plateaux Batéké, affirmant ainsi l’engagement de la NOC en faveur de la gestion de l’environnement et de pratiques plus durables.

« La SNPC joue un rôle essentiel dans le façonnement du paysage énergétique du Congo, qu’il s’agisse de s’associer à des sociétés pétrolières internationales pour stimuler l’exploration en amont ou de signer des accords commerciaux pour le GNL. De nouveaux partenariats et investissements seront essentiels pour que la République du Congo atteigne son objectif d’augmentation de la production de pétrole et d’accélération de l’exploration et de la production de gaz. AEW 2024 est la plateforme idéale pour que les dirigeants du pays forgent de nouveaux partenariats et signent des accords pour faire progresser l’industrie énergétique africaine », déclare NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie.

AEW 2024 est un point de convergence pour les dirigeants mondiaux, les parties prenantes, les gouvernements et les entreprises du secteur de l’énergie, qui pourront discuter des projets en plein essor de l’Afrique, renforcer les partenariats et conclure de nouveaux accords. Grâce à son programme complet, la conférence mettra en valeur la diversité de l’industrie énergétique africaine et offrira à tous les participants des perspectives et des opportunités inestimables. Pour ceux qui souhaitent s’engager et contribuer à l’évolution énergétique de l’Afrique, visitez le site www.aecweek.com pour en savoir plus sur la manière dont vous pouvez participer.