Une délégation du ministère américain de l’énergie participe à AEW 2023

  • Home
  • News
  • News
  • Une délégation du ministère américain de l’énergie participe à AEW 2023

La délégation sera dirigée par Josh Volz, secrétaire adjoint pour l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Europe et l’Eurasie, aux côtés de Julie Middleton et Sarah Dhere.

Les États-Unis jouent depuis longtemps un rôle déterminant dans le développement et la valorisation des ressources énergétiques de l’Afrique, grâce à une solide liste d’entreprises énergétiques et de fournisseurs de technologie américains qui mènent des projets à fort impact sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie. Alors que le continent poursuit une transition énergétique juste et inclusive en s’appuyant sur le pétrole et le gaz à faible teneur en carbone, les partenaires américains seront essentiels pour répondre à la demande croissante d’approches novatrices en matière de décarbonisation de l’industrie.

Lors de l’édition 2023 de la conférence et de l’exposition African Energy Week (AEW) – le plus grand événement énergétique du continent – la Chambre africaine de l’énergie (AEC) est fière d’annoncer que Josh Volz, secrétaire adjoint pour l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Europe et l’Eurasie au ministère américain de l’énergie, prononcera un discours d’ouverture. M. Volz est à la tête d’une délégation du ministère composée de Julie Middleton, directrice du bureau des affaires africaines et du Moyen-Orient au sein du bureau des affaires internationales, et de Sarah Dhere, spécialiste des relations internationales.

Les États-Unis représentent un partenaire important pour l’Afrique depuis les premières découvertes de pétrole et de gaz sur le continent. Pendant des décennies et sur presque tous les marchés énergétiques d’Afrique, les entreprises américaines ont été à la pointe du développement, investissant dans l’expansion et la résilience de l’industrie pétrolière et gazière du continent.

Des entreprises énergétiques internationales telles qu’ExxonMobil et Chevron, par exemple, ont joué un rôle déterminant dans le développement de projets et la monétisation des ressources. ExxonMobil opère en Afrique depuis plus de 100 ans et, depuis 2006, a engagé plus de 46 milliards de dollars sur le continent. L’entreprise est à la tête de certains des plus grands projets d’hydrocarbures du continent, tels que le projet Area 4 Coral South Floating Liquefied Natural Gas (LNG) au Mozambique, plusieurs actifs en eaux profondes en Angola – un pays où elle investit plus de 15 milliards de dollars -, le projet LNG en Tanzanie et bien d’autres encore. Récemment, le pays a fait part de son intention d’investir dans le gaz de schiste algérien tout en demandant des concessions au large du Liberia, ce qui témoigne de son engagement en faveur de l’avenir pétrolier et gazier de l’Afrique.

De même, Chevron s’enorgueillit d’investissements substantiels sur l’ensemble de la chaîne de valeur en Afrique. Depuis plus d’un siècle, l’entreprise est à l’origine d’une solide réserve de projets, avec des intérêts au Nigeria, en Angola, au Bénin, au Cameroun, en Égypte, en Guinée équatoriale, au Ghana, en République du Congo et au Togo. L’Afrique est une priorité pour l’entreprise et Chevron prévoit de continuer à y investir pendant de nombreuses années. Apache Corporation est également engagée dans l’avenir énergétique de l’Afrique et représente l’un des plus grands investisseurs et producteurs de pétrole américains en Égypte. La société prévoit un investissement de 1,4 milliard de dollars dans le pays en 2024 et a l’ambition d’intensifier ses activités d’exploration et de production d’hydrocarbures.

En ce qui concerne les services pétroliers, des entreprises comme Halliburton et Baker Hughes opèrent en Afrique depuis des décennies et continuent de fournir la technologie et les outils nécessaires pour améliorer la durabilité et la compétitivité. Baker Hughes a récemment obtenu plusieurs contrats compétitifs pour des projets tels que le développement de la phase 2 de Belaine au large de la Côte d’Ivoire, dirigé par Eni-, le développement de Greater Tortue Ahmeyim au Sénégal et en Mauritanie, dirigé par bp-Kosmos Energy, et le développement du nœud ouest intégré d’Agogo en Angola, d’une valeur de 7,8 milliards de dollars. Halliburton est également à la tête de plusieurs projets, ayant récemment ouvert une base d’opérations au Sénégal et réintégré le marché libyen.

La participation des entreprises américaines va au-delà des activités pétrolières et gazières. Les entreprises américaines du secteur de l’énergie se sont engagées à renforcer les capacités, à partager les connaissances et à transférer les technologies, en collaborant étroitement avec les gouvernements régionaux afin d’augmenter le contenu local. Grâce à la formation de la main-d’œuvre locale, à un engagement en faveur de l’inclusion et à des partenariats avec des acteurs locaux, les entreprises américaines ont fait progresser le rôle qu’elles jouent dans le secteur de l’énergie en Afrique.

L’engagement des États-Unis en Afrique s’étend au secteur de l’énergie verte, le gouvernement et les entreprises du secteur de l’énergie soutenant les efforts du continent pour mener une transition énergétique juste et inclusive. Ce mois-ci, l’envoyé spécial du président pour le climat, John Kerry, s’est entretenu avec des dirigeants africains et a signé plusieurs accords visant à accélérer les investissements dans les énergies vertes. Il s’agit notamment de la mobilisation de capitaux pour les solutions climatiques de l’Afrique, d’un financement de 200 millions de dollars pour élargir l’accès aux énergies renouvelables en Afrique, d’un soutien de 1,4 million de dollars pour le plan d’activation du marché du carbone du Kenya, et de bien d’autres choses encore. Les capitaux et la technologie américains contribueront à faire progresser les ambitions de l’Afrique en matière de transition énergétique. Le ministère américain de l’énergie facilite l’engagement entre les entreprises américaines et les opportunités africaines.

Plus précisément, le ministère s’efforce de renforcer les relations bilatérales et multilatérales avec des partenaires internationaux clés. Dans le cadre des efforts visant à faire progresser les objectifs climatiques des États-Unis, à soutenir les investissements et les partenariats de collaboration dans le domaine des énergies propres et du déploiement des technologies, tout en tirant parti de l’expertise pour identifier les possibilités d’améliorer l’accès à l’énergie, la sécurité et la résilience, le ministère s’engage en faveur d’un avenir énergétique durable et sûr pour tous.

« À l’heure où l’Afrique a besoin d’investissements substantiels et de technologies pour faire avancer son programme énergétique et abolir la pauvreté énergétique, les partenariats avec des homologues mondiaux sont apparus plus essentiels que jamais. Le ministère américain de l’énergie est depuis longtemps un important facilitateur de capitaux, de technologies et d’expertise pour les entreprises américaines en Afrique et continuera à jouer un rôle fondamental dans le déblocage de nouvelles opportunités énergétiques à travers le continent », déclare NJ Ayuk, président exécutif de l’AEC.

Au cours de la conférence AEW 2023, qui se tiendra au Cape Town International Convention Centre, la délégation du ministère américain de l’énergie participera à plusieurs tables rondes, forums d’investisseurs et fonctions de réseautage axés sur l’avancement des partenariats mondiaux dans le but commun d’atténuer la pauvreté énergétique. Des discussions à huis clos auront lieu entre le ministère et divers dirigeants africains, dont le président sud-africain Cyril Ramaphosa, le président sénégalais Macky Sall, le président namibien Hage Geingob, l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo et bien d’autres encore. Grâce à la participation du ministère américain de l’énergie, l’événement verra émerger de nouveaux accords, de nouvelles discussions et de nouvelles idées.

AEW est la conférence annuelle, l’exposition et l’événement de réseautage de l’AEC. AEW 2023 réunira les décideurs et les parties prenantes du secteur de l’énergie en Afrique avec les investisseurs mondiaux pour discuter et maximiser les opportunités dans l’ensemble du secteur de l’énergie du continent. Pour plus d’informations sur AEW 2023, visitez le site https://aecweek.com.